Marché de Noël au Mans : vive les circuits courts !

Au pied de la grande roue, La Maison des Abeilles voisine avec les foies gras d'Érignac

Au pied de la grande roue, La Maison des Abeilles voisine avec les foies gras d’Érillac

Les premiers jours ont été froids et ensoleillés. Puis la douceur est revenue, avec la grisaille. Chaque fin de semaine, la foule défile au Marché de Noël du Mans, donnant l’impression d’un centre-ville hyper vivant et dynamique. Est-ce seulement une impression ? On lit que cette année 80% des cadeaux de noël seront achetés par Internet…
Il faut espérer que chaque chaland comprendra au fil de ses balades la plus-value de plaisir, de qualité et d’authenticité qu’apportent les contacts directs avec les commerçants, le conseil, le dialogue, le sur-mesure… Nous aimons nous balader dans une ville vivante ? Alors soyons cohérents : réservons nos achats de fin d’année aux boutiques, pérennes ou éphémères, qui l’animent. Boycottons les grandes surfaces de périphérie et les importations bas de gamme longue distance.

Dans certains cas, le circuit est encore plus encore court et plus direct : lorsque le commerçant n’est pas un revendeur, mais un producteur. C’est le cas de tous les artisans d’art regroupés sous un barnum blanc  dans un angle de la place de la République au Mans. C’est le cas d’une partie des boutiques éphémères qui se sont installées dans les chalets du marché de Noël.

Au pied de la grande roue, La Maison des Abeilles voisine avec les Foies Gras d’Érillac. Le pain d’épices spécial foie gras fabriqué chaque soir à Pruillé-le-Chétif sublime les productions venues du Sud-Ouest… et chaque samedi les soupes des Délices de Pimprenelle viennent réchauffer le menu, avant le dessert à base de l’irrésistible crème de noisette au miel ou des subtils et rares chocolats au miel.

Marie Temporal,
14 déc 2013