Les abeilles disent merci à Nicolas Hulot

Vous l’avez lu ou entendu comme moi dans la presse : cinq jours après le remaniement ministériel, une première passe d’arme a opposé le nouveau ministre de l’agriculture, Stéphane Travers, au ministre de la transition énergétique et solidaire (ne pas oublier ce mot !), Nicolas Hulot.

Le premier a osé avancer l’idée de revenir sur l’interdiction prévue pour 2018 des néonicotinoïdes, ces pesticides tueurs d’abeilles, interdiction qui, comme vous le savez, n’a déjà que trop tardé, et est, de plus assortie de déjà trop de dérogations possibles. Heureusement Nicolas Hulot, soutenu en cela par Matignon, a su contrer immédiatement ce ballon d’essai.  «Dès lors que la santé est mise en cause, je ne veux faire aucune concession», a-t-il déclaré fortement.
Merci, monsieur Hulot.

Mais on mesure combien les arbitrages en faveur de l’écologie seront pour lui un combat de tous les jours au sein du gouvernement ! Il aura à se battre contre des gens qui, quoique jeunes en apparence, sont encore formatés sur l’ancien monde et qui, surtout ne sont pas libérés du poids des lobbys.

Cela a donné à certains médias l’occasion de redonner des informations intéressantes sur le dossier. Je vous recommande entre autres l’article très clair du Parisien :
http://www.leparisien.fr/environnement/neonicotinoides-tout-savoir-sur-ces-pesticides-tueurs-d-abeilles-26-06-2017-7088232.php

Michel Meunier, 27 juin 2017

Publicités

Essaimages et enfants sages

Après les mois d’hiver, le travail a repris activement aux ruchers et à la Maison des Abeilles.

L’actualité de l’apiculteur en ce mois d’avril 2017 sec, ensoleillé et chaud, ce sont les premiers essaimages. Pour tout savoir sur ce mécanisme fascinant : voir « j’ai trouvé un essaim d’abeilles », et regarder une courte vidéo ICI. Les essaimages s’observent de plus en plus tôt chaque année, et cette année c’est une sorte de record : dès le 8 avril pour ce qui me concerne ! Si vous observez un essaim d’abeilles posé non loin de chez vous, n’hésitez pas à m’appeler ou à appeler un autre apiculteur du voisinage. Nous serons heureux de venir recueillir ces chères abeilles en balade.

L’autre actualité c’est la reprise des visites de groupes scolaires ou de loisirs. Un bonheur, toujours renouvelé : observer l’émerveillement des petits et des grands, bien protégés dans les habits d’apiculture,  quand on ouvre devant eux une ruche, qu’on leur montre la reine, qu’on leur explique le fonctionnement et la répartition des tâches…

Savourez le printemps !

Michel Meunier, le 8 avril 2017

RECETTE DE MAI : Chèvre chaud au Miel

CHÈVRE CHAUD AU MIEL
« Maison des Abeilles »
Ingrédients pour 4 personnes :
1 fromage de chèvre ( bûche )
4 tranches de pain de campagne
50 g de parmesan en copeaux
Une salade d’endive
2 cuillers à soupe de miel
Fleur de sel, poivre

—–
Faire griller les tranches de pain d’un côté
Disposer dessus 3 fines tranches de fromage
Recouvrir d’une fine couche de miel, poivrer
Passer au four 3 mn
Disposer sur chaque assiette les endives
Saupoudrer de parmesan, puis de fleur de sel avant de servir
Préparation 0 h 10
Cuisson 0 h 05.

J’ai trouvé un essaim d’abeilles

8 avril 2017 : premier essaimage de la saison, toujours plus tôt chaque année.  Avec la chaleur,  les essaimages se multiplient…

Mais au fait, c’est quoi l’essaimage ? Et que faire si un essaim vient se poser chez vous ?

Sans entrer dans les détails, on peut dire que l’essaimage est la technique que les abeilles ont mise au point pour conquérir d’autres territoires…

Que se passe t-il au juste ? La surpopulation dans la ruche incite la reine à quitter la ruche accompagnée d’environ la moitié de la colonie. Elle se pose en général sur une branche et toutes les abeilles s’agglutinent pour former un essaim de la taille d’un melon, voire d’une belle pastèque.

De là, elles vont chercher un nouvel abri pour s’installer. Ce peut être une ruche vide, mais aussi un arbre creux, ou, plus gênant, une cheminée ou sous la toiture d’une maison, d’où il est très difficile de les déloger. Il faut donc agir au plus tôt.

Personnellement je me déplace, et d’autres apiculteurs le font également bien volontiers. La récupération d’un essaim est souvent pour vous l’occasion de poser toutes les questions que vous n’avez jamais posées à un apiculteur. Donc si vous avez la chance, car c’est une chance, de trouver un essaim d’abeilles ne tardez pas à faire appel à l’un entre nous, il faut agir vite. Et rassurez-vous, quand les abeilles essaiment, elles ne sont jamais agressives.

Pour plus d’infos sur l’essaimage, vous pouvez consulter une courte vidéo ICI.

Si vous trouvez un essaim, vous pouvez m’appeler : 06 85 26 06 11.

Michel Meunier, le 4 avril 2014
(mise à jour 8 avril 2017)