P comme Piège

P comme Piège, mais aussi comme Prudence.

En ce début mars, les pièges à frelons asiatiques fleurissent dans nos jardins. Oui c’est bien, mais attention ! L’objectif louable de limiter autant que faire se peut l’invasion de ce frelon asiatique ne doit pas être l’occasion de détruire tout insecte volant. Si le frelon asiatique est l’ennemi à abattre, les guêpes, papillons, et même nos bons frelons européens doivent être préservés, car tous ont un rôle dans l’équilibre de notre environnement.

Il faut donc surveiller vos pièges et stopper le piégeage dès que d’autres insectes se sont fait prendre. C’est uniquement en mars/avril qu’il faut agir, et éventuellement en septembre/octobre. Tout le reste de l’année c’est inefficace voire contreproductif.

Pour fabriquer un piège, rien de plus simple, une bouteille plastique (voir photo), un peu de bière brune, de vin blanc sec et du sirop, cassis ou groseille… Et le tour est joué.th

Si chacun installe un piège à frelons asiatiques dans son jardin ou sur son balcon, les abeilles souffriront moins du prédateur l’été prochain : d’avance, elles vous disent merci.

Et pour les aider de diverses autres manières, quelques idées ICI. Merci.

Michel Meunier, le 4 mars 2015