L’happyculteur est devenu charlieculteur

L’happyculteur est devenu charlieculteur.
Le temps s’est figé le 7 janvier 2015. Et pourtant il faut reprendre pied, regarder à nouveau le monde droit dans les yeux et recommencer à tricoter les indispensables dialogues.
Encore groggy, il prend conscience qu’il a oublié ce qui, chaque année, lui apparaît comme le plus élémentaire des devoirs : remercier ses clients du marché de Noël, qui une fois encore lui ont été fidèles, et souhaiter à tous les visiteurs de ce site une année plus sereine que son horrifique début.
Pour l’apiculteur, c’est maintenant la morte saison. Belle expression, si involontairement adaptée au contexte général !
Mais en réalité, cette saison n’a rien de mortifère, au contraire, elle construit les saisons suivantes, elle est préparation de la vie, de l’avenir. Les abeilles hibernent, vivant sur les réserves qu’elles se sont constituées et n’opérant que de très courts vols autour de la ruche appelés vol de propreté . L’apiculteur hiberne un peu aussi, et fait ce que tout paysan a toujours fait pendant l’hiver, réparer, bricoler, tailler, aménager …
L’activité reprendra vers la mi-mars, quand les abeilles pointeront à nouveau leurs antennes hors de la ruche pour reprendre leur activité normale. Au même moment commenceront les visites des groupes d’enfants – ou d’adultes – venus découvrir le monde des abeilles. Un monde de solidarités où chacun travaille pour le bien-être de tous et où l’individu isolé n’est rien.
Un monde pour réfléchir au nôtre.

Michel Meunier, le 15 janvier 2015

Charlie-RIP_image-gauche[1]

Publicités